Comment TOUT CHANGER dans sa vie ? Interview avec Sabine MARKNER

Comment TOUT CHANGER dans sa vie ?

Devenir davantage spirituel / spirituelle ?

 

Sabine MARKNER est ingénieur en génie civil. A l’âge de 45 ans elle décide d’arrêter de faire un travail pour lequel elle donne 80 heures de son temps par semaine, avec succès, et pourtant beaucoup de souffrances. Elle change de vie et se consacre à l’apprentissage des techniques énergétiques, la pratique de la méditation, l’enseignement de la méditation, l’organisation d’ateliers de yoga du rire… Son chemin vers une spiritualité toujours plus grande, plus évoluée, lui permet aujourd’hui d’avoir un recul sur le monde du travail et le monde… en dehors. Elle choisit de développer tous ses potentiels et multiplie les activités qui la rendent heureuse et épanouie. Elle partage actuellement son temps entre du consulting en génie civil, l’organisation de séminaires et ateliers dans son centre spirituel sur l’île grecque de SIFNOS.

Sabine Markner nous livre en toute intimité ses difficultés, les étapes effectuées pour devenir une nouvelle femme, spirituelle, éveillée, qui sait honorer la personne qu’elle est vraiment… Une interview émouvante, chaleureuse, à regarder confortablement installé(e) avec une tasse de thé chaud, pour se laisser porter par ses propres aspirations personnelles…

 

 

 

Transcription écrite de l’INTERVIEW :

 

Intervenants :

Marie-France alias WOMAN ON TOUR (noté MF dans le texte)

Sabine MARKNER (noté SM dans le texte)

 

 

Contacter Sabine MARKNER via les différents sites internet suivants :

Site ALLEMAND ici.

Centre spirituel à SIFNOS ici (Cyclades, Grèce) :
Site en ANGLAIS, ALLEMAND, GREC.

Coaching professionnel, site internet ici :
Site en ANGLAIS, ALLEMAND, GREC.

 

 

« MARIE-FRANCE :

 

Bonjour tout le monde ! Merci d’être là ! Je suis Woman on tour ; globetrotteuse ; thérapeute. Je veux aider les personnes en souffrance dans leur vie… En quête de sens dans leur existence… et je veux les aider à découvrir à quel point l’intelligence émotionnelle et spirituelle peut être une solution pour un mieux-être dans sa vie, afin de créer un succès « cohérent » dans sa vie.

Aujourd’hui je suis heureuse d’accueillir à mes côtés… une amie. Et je veux vous la présenter car… elle a, croyez-moi, énormément de choses à partager… Vous allez découvrir dans cette vidéo… tous les conseils qu’elle a à vous offrir au sujet notamment de la résolution de nos souffrances dans nos vies… Comment faire quand on ne se sent pas bien au travail…

Et elle a aussi un message particulier pour nous, à propos de sa vision de notre monde à venir… C’est époustouflant. S’il-vous-plaît, restez avec nous, vous allez croyez-moi, en apprendre beaucoup… Alors voilà mes amis, laissez-moi vous présenter Sabine Markner. Elle vient d’Allemagne et vit actuellement à Sifnos (Cyclades, Grèce). Et aujourd’hui elle se dédie à de nombreuses activités, à des thématiques spirituelles dont la relaxation, la méditation, elle aide les personnes à trouver leur paix intérieure, ce qui est très important selon moi, de nos jours, et elle aide également les personnes à éviter le burn-out etc… Mais je n’en dis pas plus, je la laisse se présenter. Bonjour Sabine ! Comment vas-tu ?

SABINE MARKNER (SM) :

Très bien, merci beaucoup… C’est un plaisir…

MF : Oui pour moi aussi…

SM : C’était un tel plaisir de te rencontrer sur cette île…

(Note pour les lecteurs : Nous sommes à Sifnos aux Cyclades, en Grèce)

MF : Merci pour moi aussi… (rires complices).

Alors s’il te plaît Sabine, pour nos amis en ligne…

Peux-tu te présenter avec tes mots ?

SM : Oui ! Je sais aussi que tu veux que je parle de mon ancien métier. Donc je suis ingénieur en génie civil. J’ai 57 ans. Et engagée spirituellement depuis 14 années. Et dès mon enfance, je me disais en moi-même… C’est impossible d’avoir un seul métier, car j’ai en moi tant de talents différents. Et je ne pouvais concevoir faire un métier toute ma vie jusqu’à la fin de mes jours… Et je crois… que ce fut le début de mon chemin de spiritualité. Sans le savoir…

J’ai également lu des livres durant mon enfance… quand j’avais 13 ans… des livres notamment de Kübler-Ross et du Docteur Murphy. Kübler-Ross est une auteure féminine qui a écrit des ouvrages sur… les expériences de « mort imminente ». Les personnes qui meurent temporairement puis reviennent à la vie. Et… oui… je crois que ce fut le début. Et je me souviens que j’avais tellement de questions durant mon enfance, puis durant ma vie. Et j’ai trouvé les réponses à ces questions quand j’ai débuté ma vie « en conscience » et ma vie spirituelle.

MF : Donc tu as commencé à avoir une vision spirituelle très tôt dans ta vie… C’est-à-dire dès l’adolescence…

SM : Oui sans le savoir.

MF : En lisant des livres ?

SM : Oui. En lisant des livres, et posant tout le temps des questions… En posant des questions… tout le temps, tout le temps.

MF : Oui… (Marie-France acquiesce) En posant des questions.

SM : Personne ne pouvait me répondre… Et… en 2001… enfin j’ai trouvé mes réponses.

MF : Wow. Tu vas nous en dire plus un peu plus tard… Peux-tu nous parler davantage de ton métier ? Car je sais que tu as quitté ton travail et qu’aujourd’hui tu fais autre chose.

SM : Oui : j’avais beaucoup de succès dans mon travail, avec beaucoup de pouvoir. (Elle répète) Avec beaucoup de succès, mais je ne faisais que travailler, travailler, travailler environ 80 à 90 heures par semaine.

MF : Wow, c’est énorme !

SM : J’avais de grands challenges : des immeubles à construire, un des plus récents a été la construction de l’aéroport à Hambourg, (elle précise) le nouvel aéroport à Hambourg. Et je voyais tellement de collègues tomber malades… et… aller à l’hôpital pour des problèmes de cœur entre autres… et j’ai vu des personnes mourir jeunes à cause du stress. Il est venu le jour où je me suis demandée « oh mon dieu, c’est donc ça ? »… Et j’ai quitté ce travail stressant et je suis allée travailler dans une institution publique. J’y ai travaillé pendant 14 ans. Jusqu’à au jour où j’ai eu une expérience qui a changé ma vie.

MF : Vraiment ?

SM : Oui… J’ai rencontré une femme. Elle a voulu me rendre visite. Nous sommes devenues amies. Et dès ce jour j’ai commencé à avoir une migraine incroyable. Migraine ? (Elle vérifie que le terme anglais est compréhensible)

MF : Oui la migraine, on comprend.

SM : J’en avais jamais eu avant et j’en ai jamais eu à nouveau après. Juste une fois dans ma vie. Je pensais me cogner la tête contre le mur !

MF : Quand tu as rencontré cette femme ?

SM : Avant de la rencontrer, chez moi. Nous avions rendez-vous. Je voulais l’appeler pour annuler mais c’est à cet instant qu’elle a frappé à la porte. Je lui ai dit « Oh mon dieu, j’ai tellement mal à la tête je voulais annuler notre rendez-vous ». Et elle m’a répondu « Oh si tu veux je peux te soigner par l’énergie ? ». Je n’ai pas demandé ce qu’elle voulait dire. Simplement j’ai dit « oh oui ! ».

Elle m’a dit « Ok assieds-toi », ce que je fis. Et elle m’a dit « Je vais faire quelque chose sur toi et après 5 minutes surveille l’horloge, j’arrêterai. Dis-moi quand les 5 minutes sont écoulées. Et tu devrais te sentir mieux. » Et je me suis assise, elle a mis ses mains sur ma tête. Et elle a commencé. Et après 2 secondes, (elle insiste) 2 secondes ! J’ai senti comme un aspirateur absorbant mon mal de crâne. Et c’est parti en 2 secondes.

MF : Wow.

SM : C’était incroyable !… mais j’ai attendu. Et après 5 minutes je lui ai dit « ok c’est parti merci beaucoup ». Et elle m’a demandé « Quand ça a disparu ? ». J’ai répondu après 2 secondes. « oh mais j’aurais pu arrêter ! » « Mais tu ne m’as pas dit… »… (rires) Et je me suis demandée « Qu’est-ce que c’était que ce truc ? »…

MF : Oh oui forcément !

SM : Et elle m’a dit « Tu peux apprendre ».

MF  (répète) : Tu peux apprendre !

SM : Oui tu peux apprendre ! Il y a des formations par chez toi. J’ai dit « oui ?! » et j’ai découvert le travail de « l’énergie humaine universelle ».

MF : Ah elle faisait partie de HUESA ?

SM : Oui elle était membre de HUESA.

MF : HUESA… peut-être peux-tu expliquer davantage aux auditeurs ce qu’est HUESA ?

SM : HUESA est l’académie de l’énergie humaine universelle et de la spiritualité…

MF : Ok.

SM : Tu y apprends une discipline proche du Reiki, mais c’est un autre style de travail sur l’énergie pour amener l’harmonie dans le corps, l’âme et l’esprit en utilisant l’énergie humaine universelle, celle qui prend soin de tout ce qui est, et qui est notre essence. Et je me suis dit ; je dois absolument découvrir ça !

MF : Donc tu veux dire, si je comprends bien, tu étais ingénieur en génie civil pour une institution publique, ensuite tu as rencontré cette femme, qui a fait quelque chose d’extraordinaire ; soigner ta migraine, sans te toucher…

SM : Oui simplement en posant ses mains sur ma tête.

MF : On parle de l’énergie invisible. Et simplement tu t’es dit : « Il y a plein de choses que je peux apprendre ! » C’est ça ?

SM : Oui.

MF : Tu étais curieuse !

SM : Oui en effet. Oui il y avait comme une étincelle au fond de moi qui me disait : tu dois apprendre ! Et j’ai contacté HUESA ; je me suis immédiatement renseignée sur le prochain séminaire. Et j’ai fait plusieurs séminaires…

MF : Tout en conservant ton travail d’ingénieur.

SM : Oui.

MF : Et ensuite tu as commencé à apprendre, apprendre quoi finalement ?

SM : Apprendre à utiliser l’énergie universelle en nous… pour créer un équilibre dans notre corps, notre âme et notre esprit.

MF : D’accord…

SM : Pour être sain, équilibré.

MF : Ah oui, tout un programme…

SM : Oui en effet.

MF : Ensuite je sais que tu as quitté ce deuxième travail.

Comment ça s’est passé ? Comment as-tu pris cette décision ?

Comment fait-on pour quitter un travail si enthousiasmant ?

SM : Oh ça ne s’est pas fait en un jour. Ça a pris du temps, pour identifier le bon moment, pour quitter mon travail.

MF : Le bon moment…

SM : Car ça devait avoir un sens pour moi mais aussi pour les gens qui m’entourent. J’ai continué à me former, en faisant des séminaires… pour approfondir mes connaissances spirituelles. Et à chaque séminaire, j’augmentais mon niveau de « fréquence », ma qualité de perception, sous l’enseignement des instructeurs.

MF : Ton niveau de « fréquence » ?

SM : Oui. Ce « niveau de perception » était comme une avancée sur ma connaissance de la spiritualité mais aussi sur les perspectives d’allègement des souffrances

MF : Moins de souffrance ?

SM : Oui et aussi, c’était une opportunité de comprendre le message venant de mes émotions, de mes ressentis… Les ressentis au fond de moi, comprendre qui je suis, notamment qui je suis vraiment. Et surtout comprendre ce dont j’ai réellement besoin ; pourquoi je souffre, pourquoi tant de gens souffrent. Mais surtout pourquoi je souffre moi-même, et surtout comment s’en sortir ? Ensuite j’ai ouvert les yeux sur mon âme, au fond de moi. Je parle bien de mes ressentis, pas de mes pensées… Pour cela c’est important de devenir silencieux pour ressentir à l’intérieur de vous-même. C’est important.

MF : Ok.

SM : C’est là qu’un jour, je me suis dit, je vais arrêter de faire ces choses que je ne veux pas faire parce qu’elles m’apportent de la souffrance et ce fut aussi une décision transmise par mon âme qui m’a dit : « ne fais pas des choses que tu ne veux pas faire ! » « ne fais rien sans passion réelle » « ne fais pas des choses quand tu n’es pas heureux, fais seulement des choses d’après tes talents, des choses que tu aimes faire… et tu ne souffriras plus. » Donc ne fais pas ce que d’autres veulent que tu fasses, ne satisfais pas les attentes des autres, n’accepte aucune limite ni conditionnement dans ta vie, ton esprit…

MF : C’est vraiment très inspirant, et certainement que nos auditeurs vont penser à leur propre situation… Et peux-tu expliquer davantage exactement comment tu as trouvé cette paix intérieure, ce silence intérieur, et… comment tu as trouvé « ton âme » ? Parce que parfois, quand on débute, ça peut paraître complètement abstrait.

SM : J’ai découvert ce silence intérieur et la possibilité d’écouter mon âme grâce aux techniques enseignées par HUESA. Ce sont des techniques vraiment très simples à appliquer même dans notre monde moderne. Par notamment de la méditation, des exercices de respiration et des exercices énergétiques pour soi et les autres. Par ces trois exercices de base.

Mais aujourd’hui, avec 14 années d’expérience, je dirais que le plus important est de vivre dans l’instant présent. Vivre dans l’instant présent, pour cela il est possible de s’aider de la méditation. Mais la méditation ce n’est pas seulement de s’asseoir, fermer les yeux et prononcer « OM », quelque chose dans ce genre.

MF : Oui évidemment !

SM : Ou rester silencieux. Non la méditation c’est aussi faire les choses totalement en conscience. C’est porter son attention sur ce que tu fais, par exemple cuisiner, ta façon de marcher, ou se concentrer sur sa respiration et c’est ça aussi la méditation.

MF : Ok, tu as dit des choses vraiment très intéressantes et je me demandais, pour celles et ceux qui sont en souffrance au travail, qui sont peut-être proches du burn-out… Quels conseils donnerais-tu à ces personnes ?

SM : Le plus important c’est l’intention de changer, tu ne peux pas recevoir d’aide extérieure si tu ne veux pas, réellement changer. Si tu ne veux pas changer, personne ne pourra rien pour toi. Car seul toi est responsable de ta vie. Personne d’autre.

MF : Donc tu ne suggères pas de changer l’environnement, de changer de patron, de collègues…

SM : Non. Non, non non… 

MF : C’est bon à savoir ! (Rires)

SM : S’il y a des personnes autour de toi qui te causent de la souffrance, cela signifie que tu n’es pas sur le « bon » chemin. C’est le « cri » de l’âme. Le plus grand cri de l’âme étant le cancer, c’est mon opinion. Le plus grand cri de l’âme signifiant que tu n’es pas sur le bon chemin, sur le chemin de vie, de création… c’est quand tu as des problèmes dans ta vie.

Ces problèmes sont aussi là pour te challenger à changer vers une version apaisée de toi-même. Pour t’inciter à affronter tes problèmes, si tu ne le fais pas, ils vont revenir au travers d’une autre personne, ou d’autre chose… Voilà !

MF : Wow, super conseil, car la plupart du temps, on entend, si tu n’es pas bien dans ton travail, essayes d’être différent, d’agir différemment avec ton patron, tes collègues… Nous pensons souvent que c’est de la responsabilité des autres de changer, mais non, finalement non. Et tu l’as dit. Tu dois changer toi-même.

SM : Oui.

MF : Et tu dois avoir l’intention de changer. C’est ça l’idée.

SM : (Acquiesce) Ces difficultés extérieures sont le signe… d’une transformation intérieure incomplète. Le monde extérieur est l’expression des âmes inachevées ou en transformation, avec leur lot de douleurs tant dans le corps, que dans l’esprit. Ce sont les choses qui se passent dans le monde extérieur… Et ce monde est notre miroir.

MF : Un miroir.

SM : Donc si tu changes, tu observeras le monde extérieur et tu remarqueras si quelque chose change en positif. Du coup… c’est toi ! Car tu attires ce à quoi tu penses, et ce que tu es…

MF : Tu attires ce à quoi tu penses ! C’est très important… Parce que, comme on dit généralement, tout ce que nous pensons définit qui nous sommes.

SM : Nous sommes le reflet de nos pensées, oui.

MF : Tout ce que nous pensons conditionnera notre futur.

SM : Oui.

MF : Donc… attention à ce que vous pensez.

SM : Oui c’est juste. Et commencez par penser sans poser de limites.

MF : J’adore entendre ça ! (Rires)

SM (rit) : Nos souffrances sont le fruit de nos limites, de nos attentes… Préférez attendre l’inattendu, c’est mieux ! Et voyez ce qui advient !

Le conditionnement créé par le monde extérieur et notre désir d’y prendre part. Donc cela veut dire aussi, prendre conscience de ce conditionnement. La question est tout le temps : « Est-ce que c’est ce que je veux ? Est-ce que c’est ce que je ressens de « juste » au fond de moi ? ». Les émotions sont très importantes. Tout le monde ressent quelque chose, par exemple quand on entre dans une maison… Oh il y a quelque chose qui ne me plaît pas ici… C’est l’énergie… en dehors et aussi à l’intérieur de vous, disant quelque chose ne va pas. Disant « quelque chose va » ou « quelque chose ne va pas ».

MF : Oui souvent nous n’écoutons pas nos émotions, pas assez en tout cas… qui clairement nous montrent le bon chemin…

SM : Oui… Nous les laissons nous guider…

MF : Donc tu as quitté ton travail.

SM : Oui.

MF : Quel âge avais-tu ?

SM : 45 ans.

MF : Wow, cela veut dire que tu peux le faire…

SM : Peu importe ton âge, oui

MF : C’était les mots que je cherchais, merci !

SM : Oui et tout spécialement si tu fais ce que tu veux. C’est pour ça qu’aujourd’hui je n’ai pas qu’un seul métier. Je m’investis dans plein de domaines là où j’ai du potentiel. Et je me suis formée à ces activités de façon alternative, j’ai appris dans le domaine de la santé, des herbes médicinales… Les médecines alternatives, j’ai étudié également le domaine des énergies. Maintenant j’enseigne à mes clients comment utiliser cette énergie. Qu’est-ce que j’ai étudié d’autres… ? Oh j’ai un trou de mémoire… Peut-être pourra-t-on couper ?

MF : Peut-être pas… C’est drôle !

SM : Je me laisse guider par mon âme. Qu’est-ce qui s’est passé ? J’étais comme guidée vers des sites internet abordant les sujets de « Theta Healing », les soins quantiques. Et je ressentais le besoin d’en apprendre davantage.

MF : Tu le « ressentais » ?

SM : Oui, c’était comme un appel, un besoin. Tu ressens à l’intérieur de toi, ce que ton âme tient à te dire, à te faire faire, et sans doute aussi, les plans qu’elle a pour toi. J’étais dans le passé une femme très organisée, et maintenant je suis capable de changer mes plans d’après les suggestions de mon âme… C’est incroyable, n’est-ce pas ? Par exemple changer ce billet d’avion pour le Brésil contre un billet pour l’Australie et je le fais sans savoir pourquoi… Mais en agissant de cette façon, un peu plus tard, tu finis par comprendre, tu sauras immédiatement pourquoi, tu comprendras le sens. Car tu es utile à cet endroit, où tu as été « appelée ».

MF : C’est intéressant de mentionner aussi ; aujourd’hui tu es une femme spirituelle, on pourrait croire que tu l’as toujours été, mais ce n’est pas le cas. Tu étais auparavant une ingénieur, et cela veut dire une femme très réaliste, pragmatique, et c’est important de le dire. Car quand on parle de spiritualité, certaines personnes pensent « Ce n’est pas pour moi ! » Mais si, c’est tout à fait possible, si on est ouvert d’esprit. Pas vrai ?

SM : Et je dirais même que c’est une nécessité de devenir spirituel, car nous sommes par essence, spirituels. Nous sommes l’esprit vivant en nous, dans ce corps. C’est la seule différence. Autrement nous sommes « esprit ». Et après la mort, l’esprit ne meurt pas. Donc nous sommes spirituels, car nous sommes esprit. Nous devons reconnaître que nous sommes « esprit ». Et pourquoi nous sommes ici. Nous saurons pourquoi nous sommes sur cette Terre. Tout le monde le saura.

MF : Bien, maintenant peux-tu nous donner ta vision de notre monde ? Quand on regarde les informations télévisées, on peut se sentir rapidement triste, pessimiste pour le futur. Quel est ton avis à toi ?

SM : Oui… bien… comme je disais, si tu veux un autre monde ; sois toi-même le changement que tu veux voir. Su tu veux un monde en paix, sois en paix. Tu dois trouver ta propre paix intérieure. Et toutes nos paroles qui ne sont pas pacifiques, comme « je lutte contre ça et ça »… Elles veulent dire qu’il y a aussi un combat à l’intérieur de toi, que tu n’es pas en paix.

MF : Oui exactement.

SM : Mais si tu dis : « Je suis pour la paix ! » Le message est complètement différent en comparaison avec « Je lutte contre la guerre. » Donc cela veut dire, si tu acceptes ce qui est. Si tu acceptes tout, alors tu es en paix. Donc tu incarneras le changement grâce à tes pensées. Grâce à ta façon d’être. Donc si tu veux voir le monde en paix, tu dois être en paix, toi en premier.

MF : Mais comment tu y arrives ?

SM : Il faut essayer ! J’essaie tous les jours. Je fais aussi des erreurs, mon dieu oui, je ne suis pas parfaite et nous ne sommes pas nés pour être parfaits. Ce qui est bien… Mais j’essaie « d’être » ce qui signifie que je me fais face et j’observe mes actions et je prends mes responsabilités. Si je remarque que j’ai fait quelque chose de… Je ne veux pas parler de « mauvais » mais disons plutôt sans « conscience »… c’est mieux. Quelque chose que je ne veux pas voir dans ce nouveau monde, celui que tout le monde veut ; avec de la paix, de l’amour et de l’harmonie.

Alors je fais face à moi-même… parce que cela me fait sentir en colère, triste et je me pose la question : « Pourquoi est-ce que je ressens ces émotions ? » Pourquoi j’ai parlé ou agi de cette façon ? Et ensuite je change. Mais cela implique d’affronter en conscience ses ressentis, ses habitudes, ses actes. Et d’avoir l’intention, l’intention est très importante, l’intention de changer. Et donc tu fais chaque jour l’expérience consciemment, de vivre une vie « consciente ». Et ça veut dire que tu prends la responsabilité de ce que tu fais. Et alors tu peux changer les 95% de personnes vivant « inconsciemment » vers une vie « consciente ».

MF : Et donc selon toi, pourquoi il y a-t-il tant de personnes, tu parles de 99% d’entre nous vivant « sans présence », … pourquoi ? Pourquoi devons-nous parler de choses alternatives ? Pourquoi n’est-ce pas aussi commun que ça devrait l’être ?

SM : Bien, selon moi… ce n’est écrit nulle part… enfin si ! C’est écrit dans cette histoire « La petite âme et le soleil ».

MF : La petite âme et le soleil.

SM : « La petite âme et le soleil. »

MF : Nous allons tous lire ce livre.

SM : C’est vraiment un excellent livre de Neale Walsch, c’était un homme sans domicile fixe, et un jour la lumière vint à cet homme, il entendit des voix. Et donc il a tout relaté dans un livre, aujourd’hui ce livre est un best-seller, traduit en plein de langues…

MF : Ça semble un peu religieux, non ?

SM : Il a écrit à propos d’un message divin, cela ne veut pas dire qu’il s’agit de religion. Je ne crois pas en une église ou une religion car elles divisent les gens. Mais nous sommes tous « un ». Nous sommes tous de la même essence. Certains appellent ça dieu, d’autres appellent ça nirvana, d’autres appellent ça paradis… D’autres appellent cela le bouddha. Peu importe. Nous ressentons une lumière intérieure qui unit tout le monde et toutes choses.

Toutes les plantes, animaux, tous les êtres humains, toutes les civilisations avec nous. Nous ne sommes pas les seules civilisations sur cette terre, dans cet univers. Et je suppose que cette planète Terre est une planète à expérimentations, mais pour étudier qui nous sommes d’où nous venons, et devenir comme le Créateur. Cela signifie devenir créateur nous-même tout comme l’est le Créateur… Parce que ce serait trop facile de venir sur cette Terre et de savoir qui nous sommes…

MF : Oui trop facile…

SM : Si nous savons que nous sommes la lumière, je fais référence au livre « La petite âme et le soleil. » Tu peux comparer ce qui est bien, ce qui est mal, pour reconnaître ce qu’est le meilleur en toi, et reconnaître le pouvoir de cette lumière, le pouvoir de la création. Et en faire l’expérience, comme à l’école. Je dirais la planète Terre est comme une école, où est venue l’essence sur Terre. Mais nous avons oublié tout ça.

Et nous devons trouver le chemin pour devenir à nouveau le créateur, la lumière, en reconnaissant la dualité, les polarités. Donc maintenant je travaille d’abord comme consultante, comme 2 personnes en une : ingénieur et juriste, un certain type de droit, les deux étant complémentaires. Domaines dans lesquels je m’y connais pour les avoir enseignés à l’université il y a quelques années, donc les gens me connaissent, c’est un peu comme un monopole… Et c’est ainsi que je suis en mesure de travailler depuis Sifnos, depuis l’Australie, depuis Bangkok… partout où je suis en voyage…

MF : Wow, on veut tous pouvoir faire pareil ! Ou pour le moins, moi je veux la même chose…

SM : Je le voulais aussi, je voulais voyager car je savais que je devais continuer à bouger, aussi en partie pour les séminaires auxquels je participe… Séminaires de HUESA partout dans le monde, donc j’ai créé mon projet idéal et actuellement je le vis ! J’ai un poste dans ce type de professions. D’où vient mon salaire… pour vivre et voyager…

MF : Oui c’est mieux…

SM : Mais je fais aussi d’autres activités… Je suis coach, leader spirituel, rrah je n’aime pas ce terme de leader, disons que j’aide les gens sur leur chemin spirituel, donc je fais de la « guidance spirituelle ». J’offre ces services de « guidance spirituelle » tout spécialement ici à Sifnos…

MF : Oui c’est un lieu adapté.

SM : Oui il y a une très belle énergie ici…

MF : Je l’ai ressenti dès que je suis arrivée… Oui c’est fou !

SM : Et je prévois actuellement, c’est un projet… que mon âme a validé… j’ai une amie qui ouvre en Sardaigne un centre et elle veut que…

MF : Où est-ce ?

SM : C’est une île française, euh non italienne !

MF : Aaah ! J’ai compris, la Sardaigne ! Vous aviez compris avant moi ? Ok… vous êtes doués ! La Sardaigne !

SM : Et elle veut que j’aide les gens là-bas en offrant des ateliers. Comme tu le fais je suis une femme pragmatique, je suis ingénieur. Aussi je suis en quête d’outils pragmatiques, tout spécialement pour les hommes qui n’ont pas les mêmes ressentis, les mêmes aptitudes à la spiritualité.

MF : Oui l’intelligence émotionnelle ?

SM : Oui en général ils pensent que c’est seulement ésotérique.

MF : Et dédié aux femmes ?

SM : Mais c’est une science qui peut être pragmatique aussi, et j’organise donc des ateliers… Ateliers de lecture de champ morphogénétique, qui a été pour moi une première étape pour parler à mon âme avec de l’expérience, et donc c’est une opportunité… pour les gens de découvrir le monde invisible… Ce sont des exercices pratiques, qui nécessitent environ 5 jours. Cela pourrait être 2 jours mais souvent, les gens n’ont pas suffisamment confiance en eux du coup on prévoit plus de deux jours.

Et donc ce sont 5 jours importants, car la plupart des gens ont des difficultés pour réaliser les premiers pas, pour prendre confiance dans ce nouveau monde. En ayant des difficultés à penser, écouter, ressentir, car ils n’ont pas confiance dans leurs sens, nous avons plus de cinq sens et dans ces ateliers nous utilisons un autre type de capacité sensorielle qui est de l’ordre de la télépathie, et c’est donc important qu’ils prennent part aux exercices durant 5 jours, c’est mieux pour trouver la confiance en eux.

MF : Oui bien sûr, pour apprendre suffisamment !

SM : 2 jours c’est assez, mais 5 jours c’est mieux. On m’a demandé de raccourcir à 2 jours, puis j’ai tranché ce qui était le mieux pour les participants en parlant à mon âme, à l’être supérieur.

MF : Wow tout un programme !

SM : Oui et la dernière chose que je fais, au-delà de la « guidance spirituelle » dont je t’ai parlé. Je soigne les gens en donnant des séminaires HUESA, en offrant mes services de praticienne en « Theta healing » ainsi qu’en soins quantiques.

MF : Yoga du rire.

SM : Ah oui je pratique aussi le yoga du rire !

MF : Une femme aussi souriante, tu dois le préciser !

SM : Ah oui j’ai oublié, merci beaucoup ! (rires)

MF : Le plaisir est pour moi !

SM : Donc voici toutes les casquettes que j’ai en matière de santé. Et puis je continue à découvrir de nouvelles disciplines, toujours avec l’aide du monde invisible. Car la seule chose dont tu aies besoin, c’est de ton âme, si tu as suffisamment d’expérience, tu n’as pas besoin d’ordinateur, tu n’as besoin de rien. Tu peux être connectée partout, un peu comme un livre, un traducteur, Google traduction ou sur internet, tu as accès à absolument tout, tous types de connaissances. Et à toi-même…

MF : Sabine, tu as parlé énormément de l’âme et de ta capacité à rentrer en communication avec elle. Pourrais-tu nous dire, en quelques mots… dans une courte explication, comment tu fais ?

SM : Maintenant ? Je fais comme ça… je m’assois, je ferme les yeux, j’essaie de me détendre…

MF : Je le fais en même temps…

SM : Je me concentre. Si je n’y arrive pas, je me concentre sur ma respiration ; inspirer, expirer, ensuite je commence à parler à mon âme. Bonjour ma chère âme, as-tu quelque chose à me dire ? Ou as-tu un conseil pour moi ? Ou est-il bien que je fasse ça ou ça ? Donne-moi un signe. Montre-moi ce qui est bien ou pas… Que veux-tu que je fasse ensuite ? Quelles que soient les questions que tu as…

MF : En fait il s’agit de s’écouter soi, en profondeur, d’écouter notre toute petite voix intérieure que nous avons tous, et que nous n’écoutons pas assez souvent.

SM : Oui c’est une toute petite voix très douce, plus silencieuse que les autres, car nous avons aussi l’égo… ainsi que notre mental. C’est l’expression de notre égo et toutes ces choses qui nous conditionnent… Du coup il faut apprendre à distinguer ce que dit notre égo et ce que dit notre âme… C’est ce que nous apprenons à faire durant le séminaire de 5 jours.

MF : Nous allons tous le faire !

SM : C’est vraiment très pragmatique, car les gens ont vraiment besoin de savoir comment faire concrètement. C’est facile de dire, « Oui, parle à ton âme en silence… » Mais ils ne savent pas comment faire, et à quoi faire attention, et comment séparer l’égo, de l’âme, du mental de l’être supérieur… Mais c’est une question de pratique. Il est important de pratiquer tous les jours, ne pas s’arrêter. Et enfin si tu sens que tu as un mauvais sentiment, c’est que ce n’est pas ton âme qui te parle.

MF : Donc maintenant Sabine, je sais que tu es aussi médium, j’ai une question à te poser, peut-être que nos auditeurs seront curieux aussi de savoir… Quelle est ta vision de notre monde futur ? As-tu une vision à nous partager ?

SM : Oui. Et tout d’abord je veux quelques mots à propos de la médiumnité. C’est absolument rien de spécial. Je n’ai jamais été médium par le passé, je ne savais même pas que je pouvais l’être. Quand tu t’engages sur la voie spirituelle, il est normal de devenir médium car tu es connectée avec tout. Donc tu peux parler aux plantes, aux êtres humains, partout… Et c’est le travail du médium. Tu vas pouvoir communiquer avec toi-même et développer ton autonomie d’auto-guérison.

MF : Auto-guérison ?

SM : Oui parce que tu vas pouvoir faire face à ce qui te fait souffrir et donc agir pour un mieux. Ça revient à être médium, tu peux te parler à toi-même et interagir avec tes pensées…

MF : Wow.

SM : Donc tu peux parler avec à peu près tout ce qui existe.

MF : Vraiment ?

SM : Et tu peux activer ton potentiel personnel.

MF : Tu veux dire que tout le monde a un potentiel ?

SM : Oui tout le monde. C’est pourquoi je crois que c’est une sorte de sagesse intérieure. Et notre monde moderne n’aura plus besoin de docteurs…

MF : Wow, entendez-vous ça ?

SM : Plus d’ambulances non plus… parce que nous serons capables de s’auto-guérir, car nous avons tout le nécessaire en nous.

MF : C’est incroyable d’entendre ça non ?

SM : Oui c’est vrai… Mais ne prenez pas au pied de la lettre ! Ne croyez rien de ce que je vous ai dit. Trouvez votre propre vérité… Vous allez sentir la vérité… Ressentez seulement, ne réfléchissez pas… Vous allez sentir ce qui est juste, à l’intérieur de vous. C’est mon expérience que je peux partager. Faites-vous la vôtre… Vous allez trouver votre vérité… Là est la vérité…

MF : Wow nous avons appris énormément… Je suis tellement heureuse de te connaître et d’avoir fait avec toi cette entrevue. Je veux te remercier, devant tous nos auditeurs, vraiment, vraiment, te dire merci, pour avoir été présente… pour avoir partagé avec nous toutes ces informations, merci Sabine !

SM : C’était un réel plaisir.

MF : Et également je voudrais remercier Lyn, la gérante de ces lieux ; comme je vous ai dit nous sommes à Kamarès sur l’île de Sifnos, et ici c’est un endroit formidable. Nous sommes dans l’hôtel « Boulis » et je remercie Lyn pour avoir accepté que nous tournions cette entrevue dans ses locaux. Merci à elle, elle est par là… Merci à vous auditeurs d’avoir été là, d’avoir regardé cette vidéo et… A bientôt peut-être Sabine ? Je suis sûre que tu vas avoir de nouveaux fans… Merci ! Je vous dis au revoir et à bientôt ! Ciao !

SM : Ciao ! »

 

 

Et voilà mes ami(e)s, cette interview touche à sa fin.

Qu’en avez-vous pensé, quelles sont vos réactions ?
Des questions à Sabine ? Woman on tour ? N’hésitez pas à les poser en commentaires…

 

 

Bravo à vous de faire partie de ces personnes qui osent entamer un voyage intérieur, qui ont l’audace de croire que tout est possible et le désir brûlant de réaliser vos rêves…

Je vous dis à très bientôt !

Bye Bye,

Woman on tour.

 

About the Author:

Woman on tour (Marie-France pour les intimes) est entrepreneur nomade, globetrotteuse, hypnothérapeute et pranathérapeute. C'est une jeune femme sensible, qui après avoir été carriériste et connu le succès souhaité, traverse un burn-out et une mise au placard. Elle choisit alors de se créer une nouvelle vie et part faire un tour du monde seule en sac à dos. Elle en ressort grandie, éveillée. Aujourd'hui elle accompagne les femmes de tous âges désireuses d'emprunter le chemin de l'émancipation authentique. Son crédo : l'intelligence émotionnelle et spirituelle au service d'un succès cohérent dans la vie ! contact : womanontour@womanontour.com

Leave A Comment