Résumé du livre « Voyage aux pays de l’Amour »

« Voyage aux pays de l’Amour »

Je vous propose un résumé du livre de Jacques Salomé « Voyage aux pays de l’Amour »

Présentation de l’auteur 

Jacques Salomé est psychosociologue, diplômé de l’école des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris, formateur en relations humaines, écrivain, poète. Depuis 1962, il œuvre à développer des communications plus vivantes et des relations non violentes entre les enfants et les adultes. Dans ses premières formations, Jacques Salomé a utilisé des techniques corporelles comme le Rebirth, la Bio-énergie ou des moyens d’expression scénique telles que le Psychodrame, avant de se démarquer de ces pratiques et de développer dans le cadre d’une démarche plus personnelle, en “outsider”, ses propres outils et concepts : la Méthode E.S.P.E.R.E. (Énergie Spécifique pour une Écologie Relationnelle Essentielle). Il est l’auteur de 58 livres traduits dans 24 pays.

Résumé du livre -d’après la 4ème de couverture

Il-y-a en chacun de nous une aspiration profonde à aimer, à être aimé, et à construire une relation sur le long terme. Mais comment faire ? Comment mieux comprendre l’autre ? Comment surmonter nos peurs ? Avec son inimitable talent, Jacques Salomé explore la rencontre amoureuse à travers les pièges et les questionnements des couples et nous livre par la même occasion le fruit d’une vie consacrée à retrouver les chemins de l’amour authentique.

Résumé du livre -d’après Woman On Tour

Les pseudo-amours sont sans doute la plus grande et impactante découverte du livre. Enfin, on comprend nos errances amoureuses ! Elles ont une explication… Alors comment faire la différence entre ces émotions trompeuses et le Vrai Amour ? En mettant déjà des mots sur ce qu’est l’Amour. Ce que l’auteur fait très bien : des mots riches et beaux qui nous transportent jusque dans l’explication de l’Amour passionné !! Qui fait rêver, non ? Possible ? Il suffit de comprendre les ingrédients secrets de LA rencontre (pour la plupart inconscients, ah il fallait bien du mystère…). Passée cette étape, Jacques Salomé, riches de son expérience de mari, de son expérience de formateur et ses nombreuses rencontres nous livrent les secrets d’un couple qui dure d’après sa méthode E.S.P.E.R.E. Quels sont les besoins d’un couple et les conditions à remplir pour une vie à deux réussie ? Evidemment le but est d’éviter autant que possible l’infidélité. D’ailleurs ce livre donne un point de vue qui, sans pour autant excuser totalement l’infidélité, lui donne un sens intéressant. L’infidélité à l’autre serait à l’origine une infidélité à soi-même… Quelle belle façon de revenir à soi. Que veut-on dans la vie ? Qui sommes-nous ? Tant et si bien que l’Amour en tant que couple évoqué dans ce livre, nous amène inévitablement à questionner notre amour pour soi. Notre estime de soi. Vaste sujet que je trouve extrêmement pertinent. La racine du mal. Le nerf de la guerre. Ou plutôt le nerf de l’Amour…….. Bonne lecture les ami.e.s !

Points positifs du livre

Dans le fond :

  • Mettre des mots sur ce qu’est l’Amour (vaste sujet !)
  • Identifier et comprendre les différences entre l’AMOUR et les PSEUDO amours (nos expériences passées prennent alors une toute autre couleur !)
  • Identification à d’autres couples, d’autres histoires via des témoignages écrits, pour mieux comprendre sa propre histoire (non, vous n’êtes pas seul.e.s !)
  • Clarifier les enjeux, les besoins, les émotions qui se jouent en couple pour pouvoir ensuite mieux le construire.
  • Recevoir des outils pour créer un couple sain et durable

Dans la forme :

  • Nombreuses histoires vécues relatées, et dialogues écrits qui pourraient être ceux entre copines (donc meilleure identification et surtout sentiment d’obtenir enfin des réponses !)
  • Chapitres courts pour une lecture morcelée facile
  • Un discours pudique, sincère, bienveillant 

Points négatifs du livre

Dans la forme :

  • Aucun fil conducteur dans l’ensemble du livre : Où va-t-on ?
  • Aucun lien articulé entre les chapitres : on nous livre du grand vrac

De toute évidence, ce livre n’a pas vocation à être clair et construit : il est tel un journal intime qui cumule pages après pages les observations et pensées quotidiennes. Ce livre est le récit cumulatif d’observations, de rencontres, de prises de conscience et tout cela est livré dans un joyeux « débrouillez-vous! ».

Dans le fond :

  • Un livre rempli de redondances, de répétitions, de re-formulations qui finissent par être lourdes et inutiles (d’autant plus flagrant quand on se lance dans la rédaction d’un résumé, et que les notions clés sont répétées sans cesse)

La forme fait écho au fond. Ne dit-on pas  « Ce qui se pense clairement, s’énonce clairement ? ».

Petite histoire à l’origine de ce résumé ?

A l’occasion d’un long week-end chez mon amie trentenaire Claire, aide-soignante & pranathérapeute comme moi, nous nous sommes longuement racontées nos déboires amoureux autant que nos espoirs de rencontre, de vie de couple réussie… En sont venus les témoignages, les concepts et les questionnements. Mon amie a alors choisi de me prêter son livre, celui de Jacques Salomé. « Tu verras, me dit-elle, on y trouve les réponses à nos questions et c’est joliment expliqué. »

J’ai donc lu pour la première fois un livre dédié 100% à l’Amour. Et cela fait du bien de préciser ce vaste sujet. Le rendre plus concret. Plus vivant en ce que nous vivons toutes et tous des histoires ressemblantes (dixit les témoignages du livre en tout cas). J’ai pu moi-même mettre des mots sur mes attentes, mes besoins, mes histoires passées. 

J’ai eu envie de garder une trace de ce livre sans pour autant l’acheter, après l’avoir rendu à Claire. Aussi le résumé s’imposait. Résumer un livre est idéal, d’une part pour pouvoir ensuite le partager, et d’autre part pour s’en rappeler. 

Résumé du livre, d’après  WOMAN ON TOUR

Le pilier central du livre est cette définition des pseudo-amours d’après Jacques Salomé.

Quels sont les pseudo-amours dans lesquels on ne devrait ni tomber ni rester ?

Selon lui, il faudrait apprendre à démystifier très tôt dans sa vie, et rapidement lors d’une expérience sentimentale, les « pseudo-amours ». Ce sont ces sentiments qui se font appeler amour mais qui n’en sont pas ; ces manifestations sensorielles, ces émois sensuels, ces expressions chargées d’affectivité mais qui sont loin d’être de l’amour…

Pas évident, à ce stade, à différencier du « vrai amour » n’est-ce-pas ?

L’auteur évoque plus précisément en matière de pseudo-amours :

  • les amours de manque impliquant une demande d’amour, porteurs d’une injonction ou d’une exigence directe
  • les amours de compensation porteurs d’une attente redoutable
  • l’amour de peur lié à l’angoisse d’être rejeté ou abandonné (on demande à l’autre de jurer de ne jamais nous quitter), dit aussi l’amour assurance tous risques
  • les amours terroristes qui veulent s’imposer et faire naître l’amour chez l’autre
  • l’amour de consommation (j’aime l’amour que l’autre me porte et non sa personne)…
  • l’amour uniquement déclaratif (je te dis que je t’aime mais je ne suis pour autant pas prêt à donner véritablement de l’amour)

Là, on comprend un peu mieux… Je ne sais pas pour vous, mais il est facile de faire le tri parmi nos expériences passées…

La première question à se poser pour reconnaître un pseudo-amour, c’est :

« Suis-je dans le don, l’offrande, quand j’ai cet élan d’amour ? Ou suis-je, en toute honnêteté, plutôt tourné vers moi-même, réclamant plus de présence, plus d’amour de l’être aimé ?

Dixit l’auteur, il-y-a tant de « Je t’aime » qui sont des appels, des demandes, des leurres ! Ils nous entraînent vers des relations qui sont porteuses de malentendus, de frustrations et surtout de souffrances et d’errances !

Car nous confondons paraît-il, « aimer » et « être capable de donner de l’amour ». Telle est la question…

Vérité sans surprise : l’amour le plus recherché est l’amour en réciprocité. Il est un don d’amour qui s’associe à celui de l’autre comme des notes de musique qui peuvent s’accorder et vibrer ensemble. Chouette programme n’est-ce-pas ?

Mais en fait, qu’est-ce que l’amour exactement ?

Telle est LA question qui, pour ma part, m’a poussé à lire ce livre…

L’amour est un sentiment qui se traduit, pour celui qui l’éprouve, par un ensemble de ressentis, d’émotions, qui le poussent vers une personne bien définie (qu’elle soit présente ou absente) et dont l’existence lui semble soudain vitale, essentielle (parfois même plus importante que la sienne).

Toutefois, à ne pas confondre avec l’amour en tant que demande  (mentionné en tant que pseudo-amour) : c’est-à-dire l’amour qui est porteur d’une injonction et d’une exigence indirecte, cachant un besoin d’assurance tous risques… Il-y-a une différence entre ces deux situations amoureuses.

L’amour est porteur d’une lumière, d’un mouvement capable de générer de l’émoi, de la créativité (ou de la paralysie), de créer un sentiment central autour duquel nous allons réorganiser une partie, sinon toute notre vie.

L’Amour est aussi telle une vibration qui suscite un état d’êtreparticulier qui nous rend plus sensibles, plus perméables aux manifestations du vivant en nous et autour de nous !

Parfois c’est amour est si fort qu’il devient « Amour passion ». Attention, l’auteur précise que cela n’est en aucun cas la même chose que la « Passion amoureuse ».

L’amour passionné est un amour qui est amplifié, agrandi à la fois par la seule présence de l’être aimé, par ses réponses, ses attentions, ses manifestations d’affection ou de tendresse, si minimes soient-elles. Amour ensoleillé, généreux, porteur de vie, chargé d’une puissanteénergie bienfaisante qui ne contient pas les aspects destructifs, voilés ou plus visibles de la passion amoureuse.

L’amour passionné se développera d’autant plus s’il-y-a réciprocité au niveau des sentiments et si les deux partenaires se sentent reliés par des centres d’intérêt communs, une sensibilité proche, une perception voisine des enjeux fondamentaux de l’existence, s’ils ont des rêves de vie en commun…

C’est beau tout ça….

Par contre, l’amour n’est pas cette panacée universelle capable de réparer notre passé, de résoudre tous nos problèmes, d’apaiser les conflits et de faire disparaître les malentendus. Comme on peut le croire parfois.

D’ailleurs, il arrive même, et c’est l’un des paradoxes de l’amour, qu’il serve de révélateur à des traits de caractère marqués, à la limite d’une pathologie dormante, qui vont progressivement se réveiller et contaminer tout l’espace d’une relation.

Quoi qu’il en soit, tout amour doit être nourri par une relation gagnant-gagnant pour  résister aux épreuves de la vie, pour se bonifier, pour se développer et s’inscrire dans la durée.

Justement, Jacques Salomé, fort de son expérience personnelle, professionnelle et de ses rencontres, nous livre le secret d’un couple durable…

Les 8 conditions pour une relation de couple durable

Pour s’inscrire dans la durée, une relation de couple doit remplir plusieurs conditions qui sont autant d’ancrages (visibles ou inconscients) pour la vivifier.

Voici ces conditions :

Condition 1 :

Les partenaires doivent pouvoir s’allier, et donc être déliés. C’est à dire suffisamment distanciés des relations antérieures qui ont été importantes, voire essentielles.

Condition 2 :

Ils doivent pouvoir s’engager, c’est à dire avoir une autonomie affective, matérielle et socialesuffisante pour ne pas rester dépendants des réponses et des apports de l’autre. Cela suppose encore de pouvoir renoncer à d’autres relations intimes qui pourraient parasiter la relation principale, et donc de privilégier un être pour lui proposer une relation unique.

Condition 3 :

Ils doivent pouvoir se projeter dans l’avenir, avoir des buts communs.

Condition 4 :

Ils doivent pouvoir partager une double intimité en termes de temps et de territoire, c’est à dire vivre une intimité commune et partagée, et en même temps être capable d’affirmer et de définir face à l’autre une intimité personnelle et privée.

Condition 5 :

Ils doivent pouvoir définir leurs attentes vis-à-vis de l’autre personne (exprimer leurs besoins, leurs opinions, leurs envies).

Condition 6 :

Ils doivent pouvoir définir ce qu’ils sont en mesure d’apporter à l’autre (qu’est-ce-que j’ai envie de lui donner, de lui apporter que je n’ai pas envie de donner à quelqu’un d’autre).

Condition 7 :

Ils doivent pouvoir repérer leurs zones d’intolérance, c’est-à-dire être capables de mieux percevoir l’impact d’une parole, d’un geste, d’un comportement qui réveillerait chez l’autre un aspect sensible de leur histoire.

Condition 8 :

Ils doivent pouvoir proposer à leur partenaire des échanges et des partages vivants, stimulants, en réciprocité, sans établir de relation d’aliénation ou de soumission, sans qu’il-y-ait un dominant ou un dominé, et surtout pas de violences verbales, psychologiques ou corporelles. Ils doivent créer une relation dans laquelle chacun des partenaires a la possibilité de demander(et d’accueillir la réponse de l’autre), de donner (en se sentant reçu), de recevoir(sans se sentir envahi) ou de refusersans se sentir coupable ni sans déclencher un cataclysme d’accusations ou de reproches.

Toutes ces conditions de base sont en fait rarement conscientisées aux débuts d’une relation de couple. Et c’est normal, tout cela se construit au fur-et-à-mesure de la relation. D’ailleurs, la vie de couple va voir naître de nouveaux besoins qui n’étaient pas présents ou nécessairement conscientisés jusqu’alors…

Quels sont les besoins du couple, à respecter ?

  • Partager des expériences vivantes (qui soient autres que ce qui est fonctionnel pour la bonne marche du ménage).
  • Besoin de nettoyerla relation quand elle est encombrée ou parasitée par des contentieux, des mots toxiques. Ce qui sous-entend immanquablement le point suivant :
  • Pouvoir parler de tout en étant sur la même longueur d’onde : sentiments, ressentis, émotions, croyances, idées… Soit un besoin de tolérance, d’écoute et d’ouverture.
  • Besoin de tendresse gratuite et imprévue, sans avoir l’alibi d’un anniversaire ou d’une fête à célébrer.
  • Avoir confiance en soi-mêmeet en l’autre, besoin de se sentir en sécurité en sa présence.

Un couple va nécessairement traverser plusieurs épreuves, dont celle de passer de la fusion (1+1=1) à la différenciation (1=1=2) pour arriver à la triangulation relationnelle (1+la relation+1=3).

Ce qui est toujours amusant, c’est de se demander « Pourquoi lui/elle ? ». Certains couples paraissent mal assortis ou si différents. Pourquoi se met-on ensemble ?

Jacques Salomé propose des élements de réponse sur cette fameuse question :

Comment se passe la rencontre amoureuse ?

Une rencontre amoureuse se construit principalement sur des choix inconscients : de l’attirance, des désirs, des sentiments, et souvent sur la recherche et la confirmation d’affinités communes. Ce qui domine dans les débuts d’une rencontre amoureuse, c’est le plaisir éprouvé dans l’anticipation à se voir, à échanger, à être dans la proximité physique de l’autre. S’ajoutera ensuite le plaisir, en général partagé, de vivre au présent au côté de l’autre suivi d’un rapprochement proposé par l’un ou l’autre avec l’espoir d’aller plus loin.

Les choix inconscients me semblent être l’un des moteurs les plus puissants pour créer la rencontre, la rendre significative pour l’un ou pour l’autre et lui donner dès le départ des ancrages et des certitudes.

Par ailleurs, les attirances, qu’elles soient réciproques ou univoques, sont à relier à des modèles inscrits très tôt dans notre histoire, à des injonctions reçues, à des croyances que nous avons construites pour nous rassurer ou nous protéger.

Pistes de réflexion essentielles quand on veut comprendre, pourquoi nous attirons toujours les mêmes profils de personne, qui nous amènent toujours au même résultat ?

Grand sujet : l’infidélité ! Comment l’accepter ? Comment la comprendre ? Pour cela j’ai trouvé l’approche proposée plutôt intéressante, bien que discutable aux yeux de la morale (différente selon chacun.e)

L’infidélité

Vivre en couple dans la durée, c’est tenter d’harmoniser la cohabitation nécessaire de deux fidélités : la fidélité à soi-mêmeet la fidélité à l’autre. Quand cette cohabitation devient tendue de l’intérieur pour l’un des protagonistes, quand un conflit intra-personnel commence à se développer, cela peut dévitaliser subtilement la relation. Ainsi l’aspiration à l’infidélité ou le glissement vers l’infidélité avec une tierce personne peut être vécus, plus ou moins consciemment, comme des échappatoires à l’infidélité ressentie envers soi-même. Certains tentent de distinguer l’infidélité de corps, ramené à une transgression sexuelle avec un tiers, de l’infidélité de l’âme, plus grave, car elle met en jeu les sentiments et au delà, les choix de vie.

En fin de compte l’infidélité, souvent vécue par celui qui la subit comme une tromperie, peut aussi être entendue comme une fidélité à soi-même, quand le cœur est touché et qu’une attirance, un désir, des sentiments nouveaux surgissent chez l’un, envers une tierce personne.  Cela suffit-il à comprendre ? A pardonner ? A tolérer ? La question reste en suspens…

Pour éviter d’en arriver à ces sujets d’infidélité à soi-même, justement, Jacques Salomé a mis au point une méthode qui lui est propre, intitulée ESPERE.

Outils d’hygiène émotionnelle

Voici quelques règles et outils d’hygiène relationnelle faisant référence  à la méthode ESPERE, qui peuvent aider un couple à traverser les épreuves, à se fortifier et à se donner les moyens d’aller plus loin :

  • Il y a 3 entités dans un échange : l’autre, soi, et la relation
  • Toute relation a deux bouts comme une écharpe et chacun est responsable de son bout
  • Il vaut mieux parler de soi que de l’autre
  • Il est important d’entendre le ressenti, le vécu de chacun vis-à-vis de tel ou tel événement sans rester focaliser sur les circonstances
  • Il est préférable de ne pas se laisser définir par l’autre
  • Il est souhaitable d’oser restituer à l’autre les messages négatifs qu’il peut déposer en nous, en lui confirmant que ces messages lui appartiennent
  • Il est nécessaire de démystifier le mythe de la réciprocité : ce que l’un peut faire pour l’autre, l’autre ne le fera pas nécessairement pour lui
  • Il vaut mieux utiliser la communication directe (et la communication indirecte en parlant des autres et non de soi-même)
  • Il est important de veiller, dans un échange avec l’autre, à ne pas rester au niveaux des faits, mais plutôt à essayer d’entendre le ressenti, et surtout les réactions différentes de chacun par rapport au même événement

Enfin…tout cela est possible seulement et seulement si…il-y-a de :

L’amour de soi 

C’est l’amour de soi qui ouvre à l’amour de l’autre et à la possibilité de proposer un amour suffisamment libéré d’un désir de possessivité ou d’appropriation pour permettre d’établir des relations durables et fiables, non seulement avec des proches, mais aussi avec nos compagnons de route.

Il est difficile d’aimer si on ne s’aime pas, si l’on n’a pas pour soi un amour de bienveillance, de respect, de tolérance ou de compassion envers l’enfant que nous avons été et l’adulte que nous sommes devenus.  Car si nous ne nous aimons pas, nous ressentirons le besoin d’être aimé, besoin pour lequel nous réclamerons en permanence de l’amour de l’autre avec besoin de preuves. Ce comportement peut occasionner des violences morales, psychologiques et physiques.

Il faut avoir la disponibilité pour accueillir en soi un sentiment d’amour qui sera dirigé vers quelqu’un d’autre. C’est ce qu’il serait possible d’appeler le « don d’amour » ou « l’amour oblatif ».

Donc, qu’est-ce-que pourrait être l’amour envers soi-même ? Un sentiment résultant d’un affluent d’attention à soi, de bienveillance, de respect, de tolérance et de compassion pour le bébé, l’enfant, l’adolescent et plus l’adulte qui est présente en nous. L’amour de soi n’est pas narcissique ou égocentrique = il est oblatif car tourné vers l’intérieur de nous pour nous permettre de contacter le meilleur en nous et en offrir une part à chaque fois que cela est nécessaire.

L’amour de soi peut s’inscrire à partir de 3 ancrages :

-Recevoir suffisamment de messages positifs dans nos relations depuis l’enfance

-Se respecter suffisamment pour ne pas se laisser impacter par l’énergie et les mots toxiques d’une tierce personne

-Respecter la vie qui nous habite en restant à l’écoute de nos besoins (notamment relationnels).

Vaste sujet que l’estime (l’amour) de soi ! Clé de tout !

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Ce résumé a-t-il fait écho à votre expérience ? Avez-vous appris des choses ? 

Je serais ravie de le savoir…

Bon voyage aux pays de l’Amour !!

Bises, Marie-France alias WOMAN ON TOUR

About the Author:

Woman on tour (Marie-France pour les intimes) est entrepreneur nomade, globetrotteuse, hypnothérapeute et pranathérapeute. C'est une jeune femme sensible, qui après avoir été carriériste et connu le succès souhaité, traverse un burn-out et une mise au placard. Elle choisit alors de se créer une nouvelle vie et part faire un tour du monde seule en sac à dos. Elle en ressort grandie, éveillée. Aujourd'hui elle accompagne les femmes de tous âges désireuses d'emprunter le chemin de l'émancipation authentique. Son crédo : l'intelligence émotionnelle et spirituelle au service d'un succès cohérent dans la vie ! contact : womanontour@womanontour.com

Leave A Comment