/, VOYAGE TOUR DU MONDE/Premier jour en INDE ; émotions, sensations !

Premier jour en INDE ; émotions, sensations !

Mon 1er jour en Inde ; entre découverte, bizutage et grosse frayeur…

C’est mon 1er jour en Inde. Le tout 1er sur 260 jours de voyage : soit la durée estimée de mon périple, si je survie à ce séjour en Inde, bien sûr ! Quand je pense que 2 jours avant j’étais à Melun ! C’est fou la vie tout de même, pensais-je.

Tout le monde m’avait posé la question : « Pourquoi t’imposes-tu en tant que voyageuse novice, de commencer ton périple par le pays le plus difficile de la planète ? Euh… parce que je veux partir en premier vers l’Est ? ….. ». Je ne sais si ma réponse était valable. Quoi qu’il en soit j’avais reçu malgré moi plein de conseils. Celui que j’avais le mieux apprécié était celui de mon bon ami Maxime :

« L’Inde est comme une machine à laver ; alors ouvre toutes tes vannes sensorielles, ouvres-toi un maximum et laisse toi porter ». Alors je me voyais comme une surfeuse sur des rouleaux marins. En vérité, j’ai pris la tasse et j’ai nagé comme un chat dans l’eau. 

Woman on tour - auberge de jeunesse Moustache - première fois en Inde

Woman on tour – auberge de jeunesse Moustache – première fois en Inde

Le soleil se lève sur New Delhi, et je suis encore en plein sommeil, bien calée dans mon lit à l’auberge de jeunesse Moustache. Ma première fois en dortoir. (C’est merveilleux quand on y pense de vivre des premières fois). Soudain quelqu’un me secoue l’épaule et me réveille. C’est Anna, la jeune femme en sac à dos, arrivée la veille au soir tard. « Marie, il-y-a un city walking tour qui commence dans 30 minutes, il faut que tu viennes non ? Prépares-toi ; rendez-vous dans 30 minutes à l’accueil. »

Il était 7 heures du matin et la veille je n’avais pas dormi dans l’avion. J’aurais pu bougonner et me rendormir. Heureusement non, je me levai prestement et je rejoignis le groupe. Cet événement scella à jamais le début d’une amitié sincère entre moi et Anna.

Elle-même ne sait expliquer pourquoi elle a eu envie de me réveiller moi, parmi les 6 autres filles du dortoir, alors qu’on n’avait discuté qu’une heure ensemble en tout et pour tout, la veille au soir. Il-y-a des instincts qui ne s’expliquent pas. Ou plutôt devrais-je dire ; des destins.

Me voilà partie avec Anna, Collin et 2 américaines en tuk tuk. C’est intense. Je me laisse portée car Collin et Anna sont clairement plus à l’aise. Pour ma part c’est comme s’il y avait un temps de retard entre mes observations et mes actions. Nous avions rendez-vous à la mosquée avec Nick l’organisateur de cette visite de New Delhi. Nick est escorté par deux jeunes Indiens qui seront nos guides.

Le début de la visite commence ; c’est parti pour ma découverte de l’Inde ! Je suis dans le vrai. Je pense à ma vie d’avant, ce que j’ai laissé derrière moi… Changer d’univers aussi distinctement a quelque chose de troublant.

Le marché aux épices - New Delhi INDE - Woman on tour

Le marché aux épices – New Delhi INDE – Woman on tour

Nous empruntons des ruelles escarpées du Old Delhi. Plus aucun touriste à l’horizon ! J’emboîte le pas de nos guides. Les ruelle sont étroites et la circulation reste pourtant très dense. Les motos nous frôlent, les vélos, les vaches, les chiens… Ah! Des bouses … il faut faire attention où l’on met les pieds.
Nos guides sont au top.  On visite des mosquées, on goûte à la street food au détour des rues… on fait une pause Chaï. C’est une avalanche d’expériences sensorielles.

Le chaï est la boisson indienne par excellence : du lait coupé avec de l’eau pour plus de fluidité, du thé (darjeeling s’il-vous-plaît), des épices type curcuma. C’est délicieux. 

C’est LA boisson locale. Le chaï se déguste avec des biscuits locaux aussi. (Bien sûr! Suis-je sotte avec mes précisions, ils ne vont pas me sortir un petit LU).

L’ambiance est décontractée et conviviale, on s’entend bien avec nos guides, la visite dure près de 5 heures ; autant préciser qu’ils ne sont pas avares de leur temps, ni obsédés par le rapport qualité / prix…!
Nous visitons la « Children Home », c’est la plus grande école de New Delhi où sont accueillis les enfants notamment les orphelins pour recevoir une éducation. Nous visitons les classes etc. Les enfants ouvrent de grands yeux en nous voyant. Ils adorent être pris en photo car ils aiment se voir sur l’écran de nos appareils numériques, ils rient dans leurs mains. ^^

Red Fort - New Delhi - Inde - Woman on tour

Red Fort – New Delhi – Inde – Woman on tour

Nous empruntons des rickshaws ; charrettes tirées par des tricycles… la circulation est dense… C’est un monde de fous ! Dans la rue se côtoient : voitures, vélos, motos, rickshaws, tuck-tuck, vaches, chiens, chevaux, piétons… et ce dans tous les sens : comprenez à 360° et bien sûr la loi ici c’est le klaxon.
Ici Pas de permis ! J’ai demandé, ça n’existe pas. Tu apprends sur le tas… et tu conduis sur le tas aussi.

La circulation c’est quelque chose ! Voir la vidéo en fin d’article… 

Un soir mon tuck-tuck driver a frôlé une voiture écorchant son aile gauche. Le conducteur (un citoyen visiblement fortuné) nous a coupé la route, obligé à s’arrêter, il est sorti et à hurler sur mon tuck-tuck driver… Il a tenté d’enlever sa ceinture pour lui filer une correction.

 

Femme en Inde - Woman on tour - Red Fort - New Delhi

Femme en Inde – Woman on tour – Red Fort – New Delhi

J’étais choquée. Plusieurs indiens s’en sont mêlés, prenant partie pour mon tucktuck driver. Moi j’étais à l’arrière à faire des yeux ronds, me faisant aussi petite que possible, pas fière pour un sou.

A la fin de notre visite de OLD DELHI, j’ai suivi Collin et Anna au Red Fort, le château rouge. Un haut lieux touristique de NEW DELHI. Un espace clos dans lequel régnait une grande sérénité, un petit havre de paix dans cette atmosphère hyperactive.

Je découvre avec perplexité que nous sommes observés des Indiens. Ils nous demandent de poser à coté d’eux en photo, avec toute la famille : la mère, la soeur, la fille, le mari etc. Quand il-y-en a un qui prend l’initiative de demander la photo… alors débute une longue file d’attente avec tous les autres indiens aux alentours qui veulent aussi leur photo. Au début c’est rigolo, rapidement ça devient pénible.
Si si. être une star c’est pas drôle en faite. 🙁

Il est 17h, la fatigue se fait sentir, personnellement je suis claquée, j’en ai marre. Mon cerveau n’arrive plus à comprendre l’anglais hyper pointu de mon ami Collin, canadien, ni même celui de Anna, allemande et bilingue Anglais. J’arrive plus à finir mes phrases.
Bref, eux continuent sur Conought place : le quartier hyper touristique de la ville, moi je prends un tuck tuck pour rentrer à l’hôtel après  10 heures de visite dans New Delhi pour mon premier jour.

J’étais loin d’être rentrée à l’auberge de jeunesse, et j’ai vite regretté d’être partie seule. 

Mon tucktuck driver était un peu louche (coléreux, regards en biais, nerveux) et le trajet s’éternisait. Voilà près de 40 minutes que j’étais sur la route… et je ne reconnais pas le paysage. J’emprunte des routes à 8 voies en double sens, ça ressemble à l’autoroute… Mon dieu, où suis-je ?

Je me fais peur ; la nuit va tomber, je suis seule dan mon tuck-tuck, mon chauffeur essaie de me parler en Hindi, bien sûr je ne comprends pas (pas encore ça va venir lol).

C’est là que je perds tout sens rationnel. Je m’imagine alors qu’il m’emmène loin de Delhi.
Qu’il me kidnappe quoi. La nuit va tomber, ou pire encore il va me déposer loin de mon hôtel, dans un endroit bizarre où je serais prise au piège.  Comme c’est le cas parfois pour les touristes. Mon coeur s’emballe. Je regarde toutes ces voitures filer à vive allure. Mon coeur bat à la chamade. Mais quoi faire ?

Je reste dans le Tucktuck, sage, le coeur battant, l’esprit en surchauffe, le souffle court. Le temps me paraît long… Nous arrivons enfin… après 1 heure de trajet. Je n’ai pas réalisé que nous avions été aussi loin au Nord de la ville… la fatigue m’a joué des tours.
Plus de peurs que de mal.

Plus tard au cours de mon voyage, 15 jours plus tard pour être exact, un voyageur Israélien me fit découvrir l’application MapsMe qui permet de se géo localiser offline. Cette application me permit de toujours vérifier où j’étais.

Je m’installe dans la salle commune chez Moustache et j’apprécie ouvrir mon ordinateur, découvrir quelques messages de mes proches, et regarder mes photos. Je ne regrette pas d’avoir pris mon ordinateur ! Anna et Collin rentrèrent bien plus tard ; ils eurent des mésaventures avec des tucktucks drivers, sur la place de Conought, réputée pour ses arnaques aux touristes.

 

Au final, je retiens une excellente journée ; et ces 3 conseils :

Eviter de se séparer d’un groupe / de s’isoler quand on est fatigué(e)

Avoir sur soi une application offline pour se géo-localiser aisément

Garder son calme pour éviter la surenchère mentale face à la situation

Une première journée intense. Je ne pouvais à cet instant présager des expériences que j’allais vivre en Inde les jours suivants. 

 

Pour sûr, l’Inde va me faire grandir.

By |2018-11-27T12:58:15+01:00mars 19th, 2017|Réussir sa vie, VOYAGE TOUR DU MONDE|1 Comment

About the Author:

Marie-France Marchand alias Woman on tour est devenue Experte dans l’art de mettre en œuvre le changement. Hypersensible et atypique, elle est passée d’une crise existentielle à une émancipation authentique via un processus de transformation intérieure, incluant expériences initiatiques et tour du monde. Maître praticienne en Hypnose Ericksonienne, Pranathérapeute, formée auprès de coachs Canadien&Américain, Bouddhiste et en évolution perpétuelle, elle accompagne ses clients dans un voyage intérieur où émotions et spiritualité sont ses valeurs essentielles.

One Comment

  1. Serena Carniel 12 octobre 2017 at 11 h 25 min - Reply

    Wouw ça fait du bien de lire cet article 🙂

    Salut Marie-France, merci pour ton partage d’expérience, ayant été 6 mois en Inde, ton aventure me touche beaucoup, c’est un réel retour là-bas 🙂

    Bien à toi,

    Serena

Leave A Comment