/, Réussir sa vie, VOYAGE INTERIEUR/Comment ne pas SUBIR SA VIE et bâtir sa REALITE ? Certains y arrivent…

Comment ne pas SUBIR SA VIE et bâtir sa REALITE ? Certains y arrivent…

Comment se réadapte-t-on à la « réalité » après un tour du monde ?

On finit par dire dans sa vie « C’est comme ça… » avec dépit.

Quand êtes-vous devenu soumis(e) à votre vie ?

Bonjour à vous mes amis, famille, LIKERS !

Je suis Woman On Tour – jeune femme globe trotteuse… Après 6 ans d’études dans le marketing de mode, et 7 ans cumulés d’expériences professionnelles, j’ai décidé de tout plaquer. J’ai signé une rupture conventionnelle avec mon employeur, j’ai vendu mes affaires, quitté mon appartement en location et dit au-revoir à ma famille pour partir faire le tour du monde en sac à dos durant 9 mois… Non non je ne cachais pas une grossesse ! Durant tout ce voyage vous m’avez suivi – j’ai partagé avec vous mes difficultés, mes joies, mes découvertes.

Aujourd’hui comme vous le savez, je suis rentrée…

Depuis mon retour, il y a une remarque que j’entends régulièrement.

« Il faut que tu reviennes à la réalité… »

Cette remarque m’interpelle, elle me donne à réfléchir sur la question de « la réalité ».

Je vous pose la question ;

Qu’est ce que la réalité selon vous?

Si vous avez votre avis, votre point de vue ; je serais curieuse de le connaître alors partagez-le ci-dessous en commentaires. A vos commentaires, prêts ? Partez !

Voilà pour ma part, ma réflexion.

Quand on m’invite à rejoindre la réalité, est ce que cela veut dire : louer un appartement, payer ses factures, retrouver un boulot dans le contexte actuel, payer ses impôts, consommer, dépenser, avoir des difficultés à économiser, être frustrée de ne pas avoir plus de vacances etc ?

Un tableau dans lequel nombreux / nombreuses d’entre nous vont se reconnaître avec une pointe d’agacement… Attendez plutôt la suite. ^^

Si je prends en considération le ton sur lequel souvent cette remarque m’est faite, je dirais que c’est une invitation à rejoindre un univers de labeur, de difficultés et de frustrations… ça en a tout l’air non ?

En fait quelqu’un qui me parle de réalité me parle davantage de lui-même et de sa vision du monde, de son monde… Surtout si je perçois le para-verbal.

Alors laissez-moi vous parler de mes rencontres pour mettre en perspective cette question de réalité.
J’ai rencontré à Kathmandou au Népal Nasreen, une jeune femme qui a l’âge de 14 ans était destinée à être mariée de force par ses parents à un homme qu’elle n’aimait pas, comme le voulait la tradition. Elle a choisi de fuir pour ne pas se soumettre à ce destin, lui imposant d’être reniée par sa famille et son village. Quand je l’ai rencontré, cela faisait plusieurs années qu’elle avait réussi à bâtir une association pour venir en aide aux femmes reniées et seules… Va-t-elle parler de réalité  ?

img_1712

Nasreen, devant sa boutique atelier à Kathmandou. Crédit photo : Woman on tour

En Argentine j’ai été hébergé chez de jeunes cadres argentins avec qui j’ai partagé le quotidien. La politique gouvernementale est autarcique, autoritaire, et corrompue. Les opportunités de voyager sont faibles pour ces jeunes qui notamment subissent les volontés du gouvernement de dévaloriser le taux de change monétaire.

Est-ce notre réalité ?

Plus encore, je me souviendrais toujours de Shady, ce jeune syrien qui a quitté son pays en guerre pour aller travailler à l’étranger pour conserver sa liberté. Au poste frontière du Cambodge, pays dans lequel je l’ai rencontré, il a dû payer une amende – backshish pour être Syrien et pour oser rentrer dans le pays. Est-ce notre réalité ?

Non c’est une réalité. Nous avons chacun une réalité.

Alors vous allez me dire – ça n’a rien à voir, qu’en tant que Française, j’appartiens à la réalité française ; ses uses et coutumes, ses valeurs, sa politique, son économie. Et donc nul besoin de se comparer …

La grande différence se situe dans la capacité à ne pas être soumise à la réalité qui est la nôtre. Car il est possible de bâtir au sein de cette réalité, sa propre réalité adaptée à soi :

Un peu comme décorer une maison à son goût. Shady a choisi la difficulté en quittant son pays, pour travailler loin des conflits Syriens. Nasreen a choisi d’être reniée par ses propres parents pour vivre libre.

Au Pérou j’ai rencontré un couple français installé là-bas et à la tête du musée du Chocolat à Cusco. Ils ont plaqué leur poste d’ingénieur, ils sont partis faire du volontariat un an en Amérique centrale puis ils ont saisi une opportunité qui les inspirait pour devenir gestionnaire d’une entreprise – leur fils que j’ai rencontré découvre dès son plus jeune âge 3 langues à la fois : l’anglais, le français et l’espagnol. Dans leur entreprise ils mettent en place un autre mode de fonctionnement managérial favorisant la prise d’initiative et le salaire égalitaire pour tous, variable selon l’implication.

Voilà une réalité bâtie de toutes pièces.

Alors je ne suis pas en train de vous dire de tout plaquer pour aller chercher votre mission de vie au Pérou, non !

Ce que je veux vous dire c’est de porter un regard libre et autonome sur la réalité qui nous entoure. Car cette réalité est un appui rassurant, sécuritaire, paternaliste, qu’elle soit parfois frustrante ou non, en aucun cas elle doit représenter votre prison.

Sentez-vous libre de repenser votre réalité, libre d’agir.

Bien entendu cette liberté à un prix, plus ou moins difficile à payer selon chacun, ses qualités, son énergie, sa situation…

Je n’ai pas toujours pensé ainsi mes amis, le voyage a largement contribué à me donner ce billet gagnant qu’est la prise de recul. C’est pourquoi je vous partage humblement en toute sincérité, mon point de vue sur la réalité. Alors, quand on me dit « bienvenue dans la réalité », je pense au fond de moi très fort ; « bienvenue dans la tienne, de toute évidence, celle à laquelle toi tu crois « … Moi je vais faire à mon idée, avec ce que j’ai.

Découvrez ici comment OSER dans la vie.

Pour ma part, je garde à l’esprit que nous sommes ce que nous voulons être, nous vivons ce que nous voulons vivre.

Et vous qu’en pensez-vous ? Vivez-vous votre réalité idéale ?

Je suis très enthousiaste à l’idée de connaître votre avis, n’hésitez pas à vous exprimer ! Je vous dis à très bientôt !

Bye Bye

Woman on tour

By | 2016-11-21T16:13:04+00:00 septembre 24th, 2016|Connaissance de soi, Réussir sa vie, VOYAGE INTERIEUR|0 Comments

About the Author:

Woman on tour (Marie-France pour les intimes) est entrepreneur nomade, globetrotteuse, hypnothérapeute et pranathérapeute. C'est une jeune femme sensible, qui après avoir été carriériste et connu le succès souhaité, traverse un burn-out et une mise au placard. Elle choisit alors de se créer une nouvelle vie et part faire un tour du monde seule en sac à dos. Elle en ressort grandie, éveillée. Aujourd'hui elle accompagne les femmes de tous âges désireuses d'emprunter le chemin de l'émancipation authentique. Son crédo : l'intelligence émotionnelle et spirituelle au service d'un succès cohérent dans la vie ! contact : womanontour@womanontour.com

Leave A Comment